R17cm, une évolution, une variante ... 5 canaux et 4 micros

jeudi 13 février 2014
par  Claude Ollivier

Les méthodes de prise de son opposent souvent les méthodes "d’intensité" et les méthodes de "temps" (on disait à tort méthode de "phase"). Dans le domaine de la prise de son multicanal, nous avons en "intensité" le double MS qui n’utilise que 3 micros (2 cardioïde et 1 bidirectionnel) et 3 pistes (pour ne citer que cette méthode), et pour la méthode de "temps" toutes dispositions mettant en œuvre 5 micros (ou plus) et 5 pistes (ou plus). J’ai décris dans cette même rubrique, la méthode que j’ai mis au point et que j’ai nommé "R17 cm"

Le double MS [1] tout comme les méthodes plus sophistiquées tel que réalisée avec un micro "Soundfield" ou "Trinnov" , souffre d’un problème d’instabilité dans la localisation des sources réduisant considérablement la surface du "Sweet point". Les méthodes de "temps" apportent une stabilité et restent très naturel pourvu que l’on prenne la précaution de rester corrélé sur les 5 micros.

Les enregistreurs (multipiste il va de soi) sont souvent limités en nombre de piste surtout si leur but est également d’être peu encombrant et d’un coût modique. Il devient donc intéressant et parfois indispensable de réduire le nombre de micro (et donc de piste à la prise de son) avec l’inconvénient d’un traitement post enregistrement (matriçage) pour retrouvé pleinement nos canaux à l’écoute.

J’ai donc imaginé une disposition alliant méthode "de temps" et méthode "d’intensité" permettant de n’utiliser que 4 micros (et donc 4 pistes) tout en ayant une composante temps dans l’ensemble de micro constituant notre système principal de prise de son.

La méthode consiste à remplacer le "triplet" avant (L, C, R) par un couple MS placé dans l’axe du Centre sur le rayon de 17cm. La relation entre l’avant et l’arrière reste une méthode "de temps" cette relation étant différente entre la gauche et la droite.

Le matriçage de ce couple MS [2] sera de même nature que le matriçage avant d’un système double MS à savoir le centre est donné par le micro M, l’avant gauche et l’avant droite sont obtenus par un matriçage traditionnel MS avec toutefois un angle plus ouvert.

J’ai d’abord expérimenté avec un couple MS constitué d’un NEUMANN KM84 (cardioïde) et d’un NEUMANN TLM 170 en position bidirectif.
Une comparaison sur un même enregistrement avec un ensemble de 3 micros (L,C,R) le tout placé sur la même barrette, m’a permis de régler le matriçage du MS avec utilisation du canal central.

JPEG - 181.7 ko
JPEG - 149.4 ko

Des écoutes comparatives en aveugle lors d’une séance dans le cadre de notre association nous a permis de constater qu’un peu plus de précision dans la localisation et un peu plus d’aération existait sur la méthode à 3 micros cardioïde, mais que la méthode MS restait cohérente et proche de la première méthode. Les écoutes ont bien entendu été réalisées sur enceintes en 5.0 .

Le remplacement du couple MS par un XY

Les micros bidirectif sont peux courant relativement aux micros cardioïde, chers, et souvent gros et lourds.
Il existe aussi des micros MS comprenant l’ensemble des capsules dans un même corps. Ces micros sont d’un prix raisonnable lorsqu’ils sont dédiés à la vidéo, reste à trouver 2 micros cardioïde aux caractéristiques sonore comparable pour les voies arrière.

Une autre solution existe en utilisant un couple XY (2 micros cardioïde) à l’enregistrement que l’on transformera en MS avant de le traiter comme décrit plus haut.
Pour transformer un XY en MS il suffit de faire la somme X+Y pour obtenir le M, et de faire la différence X-Y pour obtenir le S (-Y s’obtient en inversant la phase d’Y)

JPEG - 129.5 ko
M = X plus Y courbe resultante pour un angle entre capsule de 90 degres

L’utilisation d’un enregistreur 4 pistes à micros incorporés

Il existe sur le marché des enregistreurs "grand public" des enregistreurs 4 pistes avec 2 micros incorporés et 2 entrées sur connecteur XLR avec alimentation phantom 48 V (débrayable) [3]

Bernard Lagnel [4] nous a montré et fait entendre des réalisations qu’il a fait avec ce genre de disposition (couple ORTF à l’arrière), Le résultat est convaincant pour un dispositif excessivement maniable ou l’enregistreur et les 2 micros arrière sont situé sur un même support muni d’une poignée.

J’ai, à cet exemple, appliqué ma méthode et disposé sur une même barrette l’enregistreur et 2 micros cardioïde de façon à ce que les micros se trouvent placé sur un cercle de rayon 17 cm.

JPEG - 231.1 ko

J’ai aussi réalisé des enregistrements en plein air en utilisant à l’arrière 2 micros omnidirectionnel mais cette fois sur un cercle de 22 cm (voir article Les cloches de Notre Dames).

Conclusion :
Ce dispositif fonctionne bien et permet d’avoir un système peu encombrant et facile à manipuler en présence d’une foule, ou dans le cas ou l’on dispose de peu de temps pour l’installation.
Il faut, soit à la prise de son soit au mixage, tenir compte de la différence de sensibilité des micros, et si possible "équalizer" les différences de timbre.

Sur une prise de son d’un spectacle de cabaret destinée aux artistes pour leur travail et la mise au point de leur prestation, je ne disposais que de 3 pistes, la 4me étant prise par une entrée direct sur le microphone de la chanteuse le piano et les comédiens n’étant pas amplifié. Il me fallait également enregistrer les réactions du public. J’ai disposé mon ensemble enregistreur constitué du DR40 + un micro cardioïde à l’arrière (sur un cercle de 17cm de rayon) la 4me piste étant branchée sur la console de sonorisation proche de la scène.
J’ai été agréablement surpris d’entendre dans mon studio en mettant le micro arrière sur les voies SR L et SR R de constater que l’on avait dans les réactions du public des sons différents venant de l’Arrière gauche et de l’arrière droit. Ceci confirme le rôle important des micros Avant et l’interaction avec l’Arrière. Ce résultat n’aurait pas eu lieu si le micro arrière avait été décorrélé de l’avant. Voir article RÉFLEXIONS SUR LE SON MULTICANAL

Claude OLLIVIER


[1Middle Side : D’origine allemande, MS signifie : Mitte Seite et en Anglais : Middle-Side.

La radio stéréophonique transmet le signal sous la forme d’un signal monophonique, et d’un signal de différence entre canaux, qui s’ajoute à gauche et se retranche à droite. La prise de son MS utilise le même principe dès la captation. Une capsule cardioïde (ou parfois omnidirectionnelle) est pointée vers le centre de la scène sonore, une deuxième capsule, à directivité en 8 (bidirectif), est placé perpendiculairement aussi près de la première que possible,

Le passage des canaux gauche et droite aux canaux M et S, et inversement, s’effectue par un procédé de somme et différences dit matriçage :

M = L + R,
S = L - R,

M + S = (L + R) + (L - R) = 2L,
M - S = (L + R) - (L - R) = 2R,

La profondeur de l’effet stéréo se règle facilement en ajustant l’intensité relative des deux composantes.

[2Remarque générale concernant le double MS
Tous les utilisateurs de la méthode MS (en 2 canaux je précise) apprécient l’intérêt de cette méthode de faire varier l’angle de prise de son à distance dans l’espace et dans le temps. Dans un système multicanal, si l’on veut une perception angulaire homothétique, le matriçage ne laissera pas le choix de l’angle de prise de son qui sera au total de 360°

[3Les plus connus le Zoom H4N, et le Tascam DR40

[4avec tous nos remerciements pour sa démarche de recherche et son esprit de communication


Documents joints

Schema de matriage sur REAPER
Schema de matriage sur REAPER
Fichier Modele matricage sur REAPER
Fichier Modele matricage sur REAPER

Commentaires